nos SPECTACLES

ET PERDEZ-MOI
AU LOIN

D'après
Henri Michaux
Adaptation & mise en scène
Arnaud Guitton
Jeu
Eric de Tugny & Arnaud Guitton
Proposition originale
Eric de Tugny
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 

rafale Poétique

 
En nous racontant les retrouvailles de Barabo et Poumapi - deux frères liés par une vieille haine venue de l'enfance - Et perdez-moi au loin nous fait découvrir l'univers de lécrivain-poète le plus rrr, le plus vstts et peut-être même le plus khng du XXème siècle.
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Epiettes bienveillantes
Christiane Jaillet, L'Elfe Mécanique & Marie-Chantal Deceur
Lumière
Eric de Tugny & Arnaud Guiton
Décors, costumes & accessoires
Eric de Tugny, Arnaud Guitton & L'Elfe Mécanique
Musique
Erik Satie & Christophe
 
Public A partir de 7 ans 1/2
Durée 75 mn
Création 2019
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 

note d'Intention

 
Nous sommes tombés dans l’œuvre de Henri Michaux comme on tombe dans un paradoxe, dans un mouvement sans fin entre tout et son contraire. Entre l’absurde et le réel, la peur et le désir, l’angoisse et la
sérénité,
la force et la faiblesse, la noirceur et la lumière, l’humour et le désarroi. Chaque chose se nourrit de son contraire tout en le transcendant. Le bonheur précède la colère.
La faiblesse est la force.
L’humour piétine le tragique. Le contre-pied shoote dans l’évidence.
Plus rien n’est sûr.
On s’affaiblit. On se libère. Et on devient fort. L’âme part en voyage, découvre le monde, se découvre. Des chemins nouveaux sont explorés, des routes sur lesquelles on se croise sans se regarder.
Parfois on se percute
et on se bat. Le sang coule. La plaie est béante, on s’y engouffre, on s’y perd, on s’affaiblit, et on devient fort. Prêt pour un nouveau combat. Qui est l’ennemi ?
Qui est le véritable ennemi ?
Où est-il ? Dans la rue ? Dans l’escalier ? Dans ma tête ? Dans la tienne ? Est-ce toi que je hais ? Est-ce moi que je hais ? Nous nous haïssons
mutuellement
et c’est bien comme ça. Ensemble nous planons au-dessus de nos incompréhensions, sans nous toucher, et nous éprouvons le même sentiment de béatitude égarée qui nous fait vomir d’un commun élan. Eclat de rire complice.
On s’affaiblit.
On rougit.
On devient forts.
Parfois on s’endort, et un autre voyage commence. La fatigue résout bien des problèmes. Elle en pose, aussi. Alors on écrit.
Ou on nage.
Chacun essaye de résoudre ses problèmes avec ses propres doutes. Rarement on résout les problèmes ensemble. D’ailleurs la plupart du temps on ne les résout pas.
Ce qui est logique
puisque les problèmes ne sont pas faits pour être résolus mais pour inciter les gens à l’entraide.
C’est bien
le problème des problèmes, ils nous affaiblissent. C’est pourquoi il ne faut jamais renoncer. Rester simples et repousser la confiance quand elle commence à nous ronger
la moelle.
Certaines étoiles peuvent alors se remettre à briller, mais c’est un phénomène rare qui n’est
pas toujours
souhaitable. On dit qu’il vaut mieux être seul pour admirer le ciel nocturne. On dit aussi qu’il vaut mieux être plusieurs. Comme quoi il vaut mieux se taire. Ou accepter les vents contraires.
Un milliard d'étoiles brillent moins que deux lucioles.
 
Arnaud Guitton
 
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux
 
Et perdez-moi au loin - Henri Michaux